Covid19 - Toutes les informations et les modalités de fonctionnements des mobilités prises pour pallier la crise sont disponibles sur le site du gouvernement

Effectuer une recherche sur le site.

Mobil’Cité : Mobilités citoyennes et rurales

Rendre crédible une alternative de déplacement en VAE et mettre en avant une solution de covoiturage de proximité.

Quelle est l’innovation portée par le projet ?

Le projet est porté par chacune des deux EPCI du Pays de Ploërmel. Afin de pouvoir partager les expériences des uns et des autres, il est proposé de prolonger le mode de gouvernance actuel avec des échanges politiques et techniques au sein de la structure du Pays

Année de mise en oeuvre
2020

Comment le projet fonctionne ?

En s’appuyant sur les points forts de la voiture : indépendance, absence de contrainte horaire, accès à l’ensemble du territoire, deux solutions de mobilités alternatives nous semblent convaincantes : le covoiturage et le Vélo à Assistance Electrique. Le VAE n’est pas encore implanté en milieu rural. Pourtant, il permet d’allonger les distances avec un effort maitrisé, en cela il peut venir concurrencer la voiture sur des trajets d’une dizaine de kilomètres. Un service ‘je teste’ (location de 1 à 3 mois) et ‘je me lance (location d’un an avec option d’achat) sera donc lancé en 2018. Pour rassurer, sur le court terme, des itinéraires adaptés à la pratique du vélo seront mis en valeur avant de développer de nouvelles infrastructures.

A l’échelle d’une petite unité d’habitat contigüe, nous souhaitons développer des mobilités de voisinage avec l’appui d’un support numérique (type www.smiile.com) et des services de mobilité entre voisins de type covoiturage ou autopartage, complété avec du bus de type marché et éventuellement une utilisation du TAD comme garantie de retour.

Le projet organisera :

Un pôle d’échange multimodal structuré autour d’un arrêt de la ligne TER Pontivy-Rennes. Celui-ci propose une offre de transport public, une place pour la voiture, des stationnements vélos sécurisés, un accès par des cheminements doux depuis le centre-ville.

Un service complet de VAE en 3 volets : une location qui permet à la fois d’essayer, d’en réduire le coût d’achat tout en étant libéré de la maintenance. En parallèle, il s’agit d’améliorer la sécurité à vélo avec un schéma directeur des infrastructures cyclables.

Des animations régulières, une communication auprès des entreprises et des écoles (grâce à Roazhon Mobility), mais aussi ponctuellement auprès du grand public. La tenue d’un stand mobilité dans les grands évènements du territoire permettra de faire connaître ces services.

Sur le volet covoiturage : Pour proposer des actions auprès des entreprises, il est prévu une sollicitation à l’échelle du parc d’activité afin de sensibiliser et de réaliser une enquête déplacement auprès de leur salarié. La convention avec EHOP prévoit aussi des animations dans les entreprises pour faire la promotion du covoiturage. Le Pays de Ploërmel est aussi en capacité d’intervenir dans les entreprises pour lever des freins psychologiques. Cette expérimentation pourra s’étendre à d’autres usages du quotidien en s’appuyant notamment sur la plateforme locale de covoiturage.

L’ensemble de ces dispositifs s’appuie sur la maison de service public présents sur le territoire afin d’être le relais auprès des citoyens.

Quels sont les usagers concernés par le projet ?

Les actifs : Le dialogue avec les entreprises est engagé afin de proposer des solutions de mobilité aux personnes pour accéder à l’emploi et pour soulager du poids économique de la voiture pour les personnes actives.

Les personnes âgées : Pour accompagner les personnes âgées dans leur mobilité, des solutions de transports seront réfléchies à petite échelle, celle du voisinage.

Les jeunes :Enfin, il s’agira de former les jeunes à la mobilité. Les changements de comportement de demain s’apprennent dès maintenant dans les écoles. Dans cette perspective, la collectivité proposera un apprentissage du vélo enrichi d’une pratique en condition réelle dans la circulation pour être à l’aise et faire tomber les barrières psychologiques. C’est bien l’objectif d’une école à vélo itinérante

Quels sont les clefs de réussites et les leviers facilitateurs du projet ?

Depuis 2016, l’ancien territoire de Guer Communauté a développé toute une stratégie autour de la mobilité. La même année, une expérimentation « 3 semaines sans ma voiture » a été l’occasion de combiner plusieurs modes de déplacement (navettes, Vélo à électrique, voiture en auto partage). Le portage politique de cette initiative a été la clé de réussite de cette opération. Pour 2018, la stratégie est de constituer un véritable projet entre les 3 anciennes intercommunalités puis dans un bassin de vie plus large à l’échelle du pays de Ploërmel. La démarche mobilité initiée il y a 3 ans par le Pays a fortement impliqué les élus qui sont aujourd’hui vecteur de réussite.

L’implication des entreprises dans notre projet est la porte d’entrée que nous avons choisie pour la réussite de nos actions mobilités. Nous pensons qu’elles doivent être partie prenante de nos opérations. Cela présente l’avantage de disposer d’une vision précise des dynamiques domicile/travail mais aussi, parce qu’elles peuvent communiquer, militer, voir même inciter au changement de comportement de leurs salariés. Dans la même logique, nous approchons les pôles générateurs de déplacement (événements, associations, écoles, pôle santé, etc.) pour connaître leur besoin et accompagner leurs initiatives. Cette approche sera complétée par une vision à l’échelle du lotissement pour que les habitants puissent organiser leur déplacement en prenant en compte leur voisin. Nous avons une approche ascendante (« de terrain »), tout en ayant une vision globale du territoire afin d’optimiser, si besoin, les coûts. Ces solutions agiles, multiples, variées et sur mesure, accompagnée d’une communication ciblée seront les facteurs de réussite de notre projet mobilités rurales.

Le territoire est encore vert dans sa volonté de proposer des alternatives à l’autosolisme. Les préjugés sur le vélo et le covoiturage sont nombreux. D’autant plus pour le VAE qui est un mode de transport récent et peu implanté en milieu rural. Pour convaincre les différents acteurs des bienfaits de ce type de mobilités, il faut du temps et faire la démonstration, dans le concret que c’est possible. Des supports de communication et d’animation efficaces et partagés sont nécessaires pour convaincre.

Le dialogue entre EPCI est institutionnalisé dans le cadre du Pays qui réunit régulièrement sous forme de comité de pilotage et technique les élus et techniciens des trois collectivités (Ploërmel Communauté, OBC et Pays de Ploërmel Cœur de Bretagne).

47.802482404116, -2.4013769088871

Mobil’Cité : Mobilités citoyennes et rurales

De l’Oust à Brocéliande

pour en savoir plus