Covid19 - Toutes les informations et les modalités de fonctionnements des mobilités prises pour pallier la crise sont disponibles sur le site du gouvernement

PLAN DE MOBILITÉ SIMPLIFIE DE PETITE TERRE

Réaliser une étude relative au plan de mobilité simplifié sur le territoire de Petite Terre tout en prenant en compte l’ensemble des documents contractuels existants notamment le plan global des transports et déplacements de Mayotte

Quelle est l’innovation portée par le projet ?

Le projet permet d’avoir une visibilité globale sur le territoire afin de non seulement de mettre en place un réseau de transport en commun mais aussi favoriser la mobilité électrique et douce.

Année de mise en oeuvre
2021

Comment le projet fonctionne ?

L’objectif est de réorganiser sur le territoire de la Petite Terre la mobilité alternative. En effet aucun réseau de transport en commun sur le territoire, l’idée c’est de :
-    Limiter l’augmentation de la part modale du véhicule individuelle thermique par une politique d’aménagement des courtes distances
-    Développer un réseau de transport collectif
-    Développer et sécuriser la mobilité active
L’un des objectifs majeurs de cette étude est de réduire la dépendance énergétique de l’Île grâce à la mobilité alternative et ce dans le but de :
-    Réduire les émissions de gaz à effet de serre
-    Préserver durablement notre environnement
-    Créer de l’emploi et développer le tourisme
Ses objectifs doivent s’associer aux actions qui seront identifiées lors de mise en place du plan d’actions.
Le projet vise à optimiser l’utilisation de la voiture individuelle tout en favorisant l’usage de modes de transport alternatifs plus respectueux de l’environnement. Il s’agit également de promouvoir certaines pratiques managériales, ainsi que de nouvelles organisations du travail et l’innovation.
Le Plan De Mobilité Simplifié de petite terre constitue un outil indispensable pour cibler les bonnes pratiques, améliorer les conditions de vie et de déplacements de petite terre. Pour ces raisons la démarche doit intégrer le développement et la sécurité des différents modes de transport. Dans ce contexte plusieurs actions devront être mis en place :
-    Consolider un plan de circulation avec une hiérarchisation adaptée et réguler l’offre de stationnement en tenant compte des contraintes du territoire
-    Construire un territoire plus favorable aux modes de déplacements doux (marche à pied, vélo, trottinette…) et pour cela l’objectif est de :
o    Donner un nouveau souffle à la pratique du vélo (rendre la voirie cyclable, favoriser le stationnement des vélos…)
o    Redonner à la marche de l’importance sur la chaine de déplacement (aménager les rues pour le piéton…)
o    Favoriser la marche à pied sécurisée principalement pour les élèves
-    Créer un réseau de transport en commun sur petite terre afin de desservir l’ensemble des zones et ruelles
-    Améliorer les conditions de circulation des taxis et en faciliter leur usage (création d’un partenariat avec le syndicat des taxis permettant la mise en place d’un réseau de taxis propres et uniformes)

 

Quels sont les usagers concernés par le projet ?

Le projet vise le tout public notamment :
-    Les particuliers (les habitants de Petite Terre et l’ensemble des habitants du département qui souhaitent se rendre sur Petite Terre y compris les touristes)
-    Les administrations et services publics

 

Quels sont les clefs de réussites et les leviers facilitateurs du projet ?

L’idéal serait que l’étude nous offre la possibilité de mettre en place l’ensemble des actions qui seront identifier dans le but de minimiser la pollution de l’air. La Communauté de Communes de Petite Terre souhaite résoudre plusieurs problèmes liés à l’accès à la mobilité notamment :
-    Créer des linéaires pour des pistes cyclables
-    Donner aux usagers la possibilité d’utiliser la mobilité alternative…
L’un des premiers facteurs de réussite du projet est l’implication de Directeur Général des Services mais aussi les élus de la collectivité et la disponibilité des ressources fonds d’aides à la mise en place des actions. Il faut prendre en compte aussi la méthodologie de gestion de projet - Conduite de changement puisqu’il faut faire adhérer les usagers au projet, ce sont les moteurs du projet.
Les freins potentiels du projet relèvent de la décision politique à mettre en place le projet sur Petite Terre. Toujours en matière de politique c’est dans le cadre de la LOM, s’il y a difficulté à récupérer la compétence mobilité. Manque d’implication sur le territoire des directeurs mais aussi les usagers, association et partenaires financeurs à débloquer les fonds. Les freins peuvent être aussi d’ordre juridique et réglementaire.
Afin de dépasser les freins du projet, le chef de projet doit faire adhérer et dois également faire impliquer le DGS et les élus sur le projet. Il faut obligatoirement dans ce sens récupérer la compétence mobilité comme le prévois la LOM sinon par manque de compétence la Communauté de Communes perd la main sur la réalisation des projets. Afin d’éviter le retard et/ou dépassement du projet d’étude et actions, il faut surveiller le planning et faire en sorte de le respecter.

 

-12.79489, 45.28195

PLAN DE MOBILITÉ SIMPLIFIE DE PETITE TERRE

Communauté de Communes de Petite Terre

Pour en savoir plus