Effectuer une recherche sur le site.

Aller, Bouger, Voyager... dans le Mené

Maintenir, Renforcer et Évaluer les solutions de mobilité expérimentées

 

Quelle est l’innovation portée par le projet ?

Elaboration de nouvelles solutions de mobilité en lien avec les attentes des habitants, afin de faciliter leurs appropriations et d’inciter la population à tester ces alternatives.

Année de mise en oeuvre
2018

Comment le projet fonctionne ?

L’Auto-stop sécurisé Rezo Pouce est testé depuis 2016 sur la commune Le Mené. Au vu de premiers retours d’habitants, il apparait que l’auto-stop ne répond pas à tous leurs besoins de mobilité du fait de frein difficile à lever (peur de l’insécurité, des retards…). Il est donc envisagé de proposer un système plus « conventionnel » comme le covoiturage. La plateforme OuestGo qui vient d’être lancée pourrait être l’une des réponses à développer, grâce à des actions de communication et d’animation autours de publics ciblés et de « relais d’opinion » (association).

Un système de location de 25 VAE, mis à la location dans les commerces locaux est testé depuis 2016. Face au succès des locations, deux achats groupés ont été montés pour permettre aux habitants de s’équiper en bénéficiant d’une réduction du prix d’achat grâce au volume d’achat. En tout, 25 VAE ont été achetés par des particuliers.  Il s’agit à présent de faciliter le déplacement en VAE, par exemple en augmentant la sécurisation des axes routiers du Mené par du balisage d’alerte dynamique.

En 2017, une première formation internet, en partenariat avec la Maison Familiale Rurale de Loudéac et du dispositif Visa Internet Bretagne a permis à quinze personnes de bénéficier d’une formation de dix heures aux bases de l’informatique. Face au succès de cette formation, une soixantaine de personnes se sont manifestées pour pouvoir y participer. L’objectif est de permettre la réalisation pérenne de formations de base pour les populations risquant ou étant déjà en état de fracture numérique. Comme les personnes âgées, mais aussi des personnes n’ayant pas eu l’usage du numérique dans leur activité professionnelle. Il s’agit de donner les premiers outils pour que les personnes puisent ensuite développer par elles-mêmes leur parcours de formation.

Depuis 2015, « Aller Bouger, Voyager dans la Mené » est un plan d’action qui regroupe diverses expérimentations comme de l’auto-stop sécurisé, de la location ou aide à l’achat de VAE, de la mobilité numérique, de la Sensibilisation aux modes de déplacements doux…

Il s’agit de faire un premier bilan de ces actions afin de capitaliser sur ces retours d’expérience, et de maintenir la dynamique autour des alternatives à l’auto-solisme.

Le premier objectif est de faire ressortir ce qui a fonctionné, de voir les évolutions des pratiques de mobilité, les comprendre les attentes de la population.

Dans un second temps, cette analyse permettra d’adapter les expérimentations en cours, et de concevoir, en concertation avec les habitants de nouvelles solutions de mobilité adaptées aux spécificités du territoire.

Enfin, il sera possible d’élargir le périmètre de ces actions aux communes Voisines qui le désirent.

Quels sont les usagers concernés par le projet ?

Tout public dont en particulier :

  • Augmentation de l’autonomie des jeunes pour rejoindre leurs activités grâce aux VAE et aménagements cyclables.
  • Renforcer l’usage des mobilités actives (tout public)

Quels sont les clefs de réussites et les leviers facilitateurs du projet ?

Utilisant la force de la culture du « faire local », le Mené développe une réflexion sur sa transition : quel avenir pour un territoire agricole situé loin des métropoles ? La dynamique créée par ces réflexions est le point de départ d'une stratégie énergétique comme moteur du développement local, qui réunit élus, agriculteurs, commerçants, associations et autres forces vives du territoire.

Cette dynamique et cette volonté d’innover pour s’adapter aux évolutions de la société et de l’économie se retrouvent dans chaque projet.

  • La connaissance et l’utilisation des alternatives à l’auto-solisme par la population.
  • Pérennité des actions dans le temps.
  • Le nombre d’actions de communication et de sensibilisation mises en œuvre.
  • Diversité des personnes et structures représentées dans le groupe de réflexion mobilité.
  • Essaimage des projets sur les communes de la communauté de communes et au-delà.
  • Une difficile mobilisation des acteurs « prisonniers » de la voiture individuelle pour leurs trajets quotidiens et qui ne voient pas comment modifier leurs pratiques.
  • Projets transversal ; qui implique la coopération de plusieurs acteurs parfois peu habitué à prendre en compte la thématique de la mobilité
  • Projet qui se déroule sur le temps long : les actions engagées de sensibilisation à une altermobilité ont des résultats difficiles à quantifier

Pour cela : évaluation en continu des points positifs et négatifs des actions ABVM et de leurs conditions de réplicabilité sur d’autres territoires ruraux. Recours à une personne externe pour analyser qualitativement les changements de représentation et les transformations d’usages en cours.

  • Une communication « de proximité » avec les forces vives (associations…) plus régulière pour présenter et inciter à l’utilisation des alternatives à l’auto-solisme.
  • Un dialogue plus engagé avec la communauté de communes de Loudéac Communauté Bretagne Centre ; voire avec la Région et le Département.
  • Le territoire étant en périphérie de LCBC, un constat montre la nécessité d’une mise ne cohérence des politiques de mobilité et de déplacement avec les intercommunalités voisines (Lamballe Terre et Mer). Nous essayerons de travailler sur cette dimension mais un appui de la Région pour les questions de déplacement sera nécessaire pour impulser des dynamiques entre les intercommunalités et anticiper le risque de « rupture de bassins de vie » pour les habitants vivants à la frontière de deux intercommunalités.

48.29535691161, -2.5221190984138

Aller, Bouger, Voyager... dans le Mené

Commune Le Mené

pour en savoir plus