Covid19 - Toutes les informations et les modalités de fonctionnements des mobilités prises pour pallier la crise sont disponibles sur le site du gouvernement

ACP Mobilité

encourager par le biais d’une animation dédiée les changements de pratiques de mobilité des habitants pour répondre au problème d’autosolisme, de l’accès à l’emploi et de la formation

Quelle est l’innovation portée par le projet ?

Sensibiliser et accompagner les habitants au changement de pratiques en matière de mobilité du quotidien.

Année de mise en oeuvre
2021

Comment le projet fonctionne ?

 

Public cible n°1 : l’accompagnement des salariés en lien étroit avec les principaux employeurs du territoire :
L’action prioritaire consistera à sensibiliser les salariés aux modes de déplacements alternatifs à l’usage de la voiture individuelle au cœur même des entreprises, en lien direct avec les employeurs et les directions des ressources humaines, afin de faire évoluer les pratiques en matière de déplacements domicile/travail.
Public cible n°2 : l’accompagnement des usagers les plus vulnérables en matière de mobilité, dans une recherche d’autonomie et d’inclusion sociale :
Parmi les publics cibles que nous chercherons à sensibiliser aux nouveaux de mode de déplacement figurent les personnes en insertion professionnelle ainsi que les personnes âgées. La CCGAM s’appuiera sur des réseaux déjà bien constitués, en lien avec le CILEF, le CIAS et l’association Les ateliers nomades qui travaillent au quotidien avec ces publics. Des liens étroits existent déjà entre MOBIGAM et ces acteurs de l’insertion, dans le cadre de la gestion par MOBIGAM d’un service de location de véhicules aux personnes en insertion professionnelle et d’un service de Transport à la demande essentiellement utilisé par des personnes âgées sans moyen de locomotion. MOBIGAM est aussi associé étroitement au groupe mobilité porté par la Direction de la Cohésion Sociale et Urbaine de la Ville d’Autun, dont les actions visent les publics des quartiers prioritaires d’Autun qui sont donc déjà bien identifiés. Il s’agit d’apprendre à ces publics à utiliser les offres de transport existantes sur le territoire (bus, TAD, …) via des sorties en groupe sur le terrain.
Public cible n°3 : l’apprentissage aux nouveaux modes de déplacement alternatifs dès le plus jeune âge ; l’animation dans les établissements scolaires :
La sensibilisation des jeunes publics – enfants et adolescents – aux bonnes pratiques en matière de déplacement et d’éco-mobilité représente un enjeu important puisqu’il s’agit d’éduquer et influencer les comportements des citoyens et consommateurs de demain. Or, lorsque des habitudes sont acquises dès le plus jeune âge, il est plus facile par la suite de consolider des réflexes déjà en place et les chances que celles-ci soient conservées tout au long de la vie sont augmentées. Il est donc apparu important dans ce projet de consacrer un volet pour ce type de cibles.
L’open data : la promotion des offres de mobilité auprès de tous les publics :
Il s’agirait d’ouvrir des données de transports telles que les arrêts de bus, les pistes cyclables, les bornes de recharge pour vélos et véhicules électriques, les aires de covoiturage, … Ce travail est en lien avec notre démarche d’accompagnement au changement de pratiques, puisque pour changer leurs modes de déplacement les employeurs et usagers ont besoin de connaître les infrastructures existantes sur lesquelles ils pourront s’appuyer.

Quels sont les usagers concernés par le projet ?

1 – les salariés des entreprises
2- les personnes en insertion professionnelle et les personnes âgées
3- les écoles, les établissements de l’enseignement secondaire

 

Quels sont les clefs de réussites et les leviers facilitateurs du projet ?

La prise en compte par les entreprises du rôle qu’elles peuvent jouer dans le changement de comportement des salariés en matière de déplacement domicile-travail et leur envie d’agir.
La motivation des parents d’élèves ou des enseignants à trouver de nouvelles solutions de déplacement pour les trajets domicile-école.
La possibilité d’avoir des moyens pour pérenniser les services existants sans dégradation de la qualité comme la location de vélos électriques, le TAD.
Le portage politique du projet
Disposer de relais dans les entreprises, les écoles, les organismes en charge des publics en insertion ou des personnes âgées.
L’échange d’information entre les différents partenaires facilitée par des outils partagés par l’ensemble de ceux-ci.
Une bonne maîtrise par l’animateur du projet des outils permettant d’accompagner les changements qui favorisent une mobilité durable
Un plan de communication efficace
Le contexte de la crise sanitaire qui oblige les entreprises à se recentrer sur la relance de l’activité, et qui ne facilite pas l’organisation d ‘évènements rassemblant du public.
A contrario le contexte de la crise sanitaire peut permettre une prise de conscience des entreprises des enjeux de la mobilité durable et leur donner l’envie d’agir.

 

46.9473549, 4.2803303

ACP Mobilité

Communauté de Communes du Grand Autunois Morvan

Pour en savoir plus