Covid19 - Toutes les informations et les modalités de fonctionnements des mobilités prises pour pallier la crise sont disponibles sur le site du gouvernement

Tous à bicyclette !

Mettre en place une offre de service de location de vélos à assistance électrique pour les déplacements du quotidien

Quelle est l’innovation portée par le projet ?

Démontrer qu’il est possible de formaliser des voies communales en pistes cyclables sans investissements lourds. Création de panneaux signalétiques radars « vélo » de même type que les panneaux alerteurs de vitesse pour signaler aux automobilistes la présence de cyclistes

Année de mise en oeuvre
2019

Comment le projet fonctionne ?

Le territoire est bien maillé en réseau routier mais ne comporte pas de ligne ferroviaire et est très peu desservi en transport en commun. Cette organisation territoriale a permis un quasi-monopole de l’usage de la voiture (53% des foyers ont deux voitures – seuls 2% des foyers n’ont aucune voiture, et 88% des déplacements se font en voiture), sur de courtes distances (37% des actifs travaillent dans leur commune de résidence. 40% des flux pendulaires se font sur une distance de moins de 5 km). Les habitants et plus généralement les usagers de la route sont fortement dépendants aux énergies fossiles pour leurs déplacements car l’offre pour des modes de déplacement alternatifs n’est pas développée.

Le projet est d’offrir des solutions concrètes de déplacement quotidien (aller au travail, à l’école, faire ses courses, pour ses loisirs) alternatives à l’autosolisme, par la mise en place d’infrastructures permettant la mobilité active et de réduire le nombre de véhicules sur les routes. Les projets de déplacements partagés (covoiturage et autopartage) seront également poursuivis.

Ces nouveaux modes de déplacement sur le territoire apporteront des réponses aux enjeux sociaux (personnes sans permis de conduire, …) et économiques (gain en pouvoir d’achat).

A moyen et long terme, ce projet permettra de

  • réduire le nombre de véhicules sur les routes et donc une réduction proportionnelle de consommation d’énergie fossile, d’émissions de gaz à effet de serre
  • créer de nouvelles activités économiques et de nouveaux emplois autour des mobilités actives et notamment le vélo (achat/vente, entretien, …)
  • dynamiser et animer le réseau d’entreprises locales
  • accroitre l’attractivité du territoire.

Le vélo est la solution de mobilité de cette expérimentation qui prévoit :

  • la création d’itinéraires cyclables dans les bourgs
  • la création d’itinéraires cyclables sur les voies secondaires reliant les communes distantes de moins de 8 km aux 4 pôles ruraux centralisant les services et emplois. Pour assurer la sécurité des cyclistes sur les voies, l’installation de systèmes radar signalétiques qui informent les automobilistes de la présence de cyclistes en temps réel est prévue. Les itinéraires seront établis selon un processus participatif avec les communes, les entreprises et leurs composantes, les habitants.
  • un service de location de vélo à assistance électrique moyenne ou longue durée.

Le changement de comportement est au centre du projet. La mise en place de solutions techniques sera complétée par une animation concrète auprès de l’ensemble des acteurs du territoire.

Cette dernière permettra de convaincre les usagers de la route, par l’expérience, que la voiture n’est pas l’outil indispensable et exclusif aux déplacements de moins de 10 kms. Le vélo (et notamment le vélo à assistance électrique adapté à la géographie vallonnée du territoire) apparaitra comme une solution de déplacement possible, confortable et satisfaisant.

Quels sont les usagers concernés par le projet ?

L’ensemble des usagers de la route seront concernés.

Les habitants dans leurs déplacements quotidiens, les entreprises (en lien avec les salariés).

Le projet pourra également concerner les touristes de passage sur le territoire (proximité des itinéraires Véloscénie et Vélofrancette.

Quels sont les clefs de réussites et les leviers facilitateurs du projet ?

  • Les PLUI valant SCOT est en cours d’élaboration. Ce projet contribuera à la réflexion sur le volet mobilité et déplacements.
  • Depuis 2014, les projets sont le fruit d’une coopération entre la CCMA et les communes du territoire. Ce projet renforcera ces dynamiques de collaboration.
  • Le territoire a été labellisé TEPCV en 2015. La Communauté de Communes porte une forte volonté de développement du territoire, tout en répondant aux enjeux énergétiques et sociaux. Les projets développés dans le cadre de TEPCV ont permis mobiliser les acteurs du territoire et de mettre en place des dynamiques vertueuses et porteuses pour le programme French Mobility : gouvernance partagée par les élus du territoire, participation des entreprises et habitants.

La réussite du projet reposera sur la mobilisation interne au territoire des parties prenantes autour du projet, la poursuite des modalités de gouvernance partagée (élus, entreprises et habitants du territoire) et l’identification de partenaires porteurs de solutions techniques adaptées aux enjeux du territoire.

Un comité de pilotage a été créer pour le suivi de ce programme (délibération 2018CCMA084 du 22 novembre 2018).

Le changement du comportement (dans le cas présent, développer l’usage du vélo en remplacement de l’usage réflexe de la voiture) doit s’inscrire dans le temps long.

Les moyens financiers devront être mobilisés pour réaliser les aménagements nécessaires à lever les freins à l’usage du vélo.

Le portage politique fort de la Communauté de Communes permettra de mobiliser les acteurs et les moyens nécessaires à la mise en œuvre du projet. L’animation mise en place permettra d’inscrire ce projet dans le temps et de répondre aux objectifs fixés par le comité de pilotage.

48.455592618314, -0.20016815631173

Tous à bicyclette !

Communauté de communes Mont des Avaloirs

pour en savoir plus