Effectuer une recherche sur le site.

Plateforme de la Mobilité

Améliorer la visibilité et la compréhension des services de mobilité présents sur le territoire pour les usagers

Quelle est l’innovation portée par le projet ?

La plateforme peut être considérée comme étant une innovation sociétale, car elle fait des difficultés de déplacements du territoire, jusque-là sous estimées, une problématique à propos de laquelle la collectivité s’engage à trouver des solutions.

Année de mise en oeuvre
2019

Comment le projet fonctionne ?

La plateforme vise à améliorer la visibilité et la compréhension des services de mobilité présents sur le territoire pour les usagers. Elle permet d'améliorer et de renforcer l’offre de services de mobilité pour mieux répondre aux besoins de déplacements. Enfin, elle vise à lutter contre les freins psychologiques des usagers. Son objectif final est d'améliorer l'accès des habitants aux services de bases, à l'emploi et à la formation et de développer une mobilité alternative et écologique.

Expérimentation n°1 : la plateforme est un Guichet Unique de la Mobilité. Elle coordonne l’ensemble des informations et communique sur les services de mobilité existants pour améliorer leur visibilité.

Expérimentation n°2 : la plateforme expérimente différentes actions visant à « éduquer et d'accompagner à la mobilité". La mission d'éducation vise à prévenir les difficultés de déplacement chez les plus jeunes. Des actions sont montées en partenariat avec les services Parentalité/jeunesse des collectivités. Un accompagnement des établissements scolaires est également proposé pour sensibiliser les plus jeunes à une mobilité alternative, déployer des actions d’écomobilité et guider les jeunes en formation professionnelle dans leur mobilité.

La mission d'accompagnement quant à elle vise les adultes pour les accompagner dans l'utilisation des services et réduire leur peur d'utiliser ces solutions.

Expérimentation n°3 : la plateforme a un véritable rôle de coordination pour veiller à la bonne santé des services de mobilité existants, améliorer leur attractivité et développer de nouveaux services pour répondre aux besoins.

Expérimentation n°4 : la plateforme expérimente des « hubs ruraux » sur les 11 bourgs centres pour permettre la continuité des déplacements d’un point à un autre. Le hub regroupe différentes solutions locales pour faciliter les ruptures de charge et optimiser les temps de déplacements à l'intérieur et à l'extérieur du territoire. De cette façon, la personne habitant dans un village isolé rejoint le hub avec des solutions de rabattement et peut facilement utiliser une autre solution pour poursuivre son déplacement. L'objectif est d'assurer le déploiement d'infrastructures facilitant la mobilité active en favorisant l'implantation de zone cyclable et piétonnes dans les bourgs centres.

Quels sont les usagers concernés par le projet ?

Tout public et en particulier :

La plateforme vise aux changements de comportements des usagers puisqu’elle encourage la pratique du covoiturage et incite à utiliser le service d’auto stop organisé. Aussi, elle vise à multiplier les infrastructures, (stationnements pour vélos, place de covoiturage...), pour encourager les déplacements alternatifs. Elle prévoit des actions d’accompagnement pour encourager les publics fragiles, en particulier des bénéficiaires du RSA, à utiliser notamment des transports en commun. Aussi, elle vise à intervenir auprès des établissements scolaires pour la mise en place d’alternatives aux déplacements motorisés (pédibus...). Sont également visés les publics jeunes dans le cadre de leur insertion professionnelle ou de leur formation.

Quels sont les clefs de réussites et les leviers facilitateurs du projet ?

La totalité des acteurs de la mobilité du territoire a été associé aux réflexions sur la plateforme, pour concevoir un outil répondant aux problématiques de terrain. Les institutions compétentes ont également été associées et souhaitent travailler en étroite collaboration pour faire avancer le projet (région, département). Les acteurs sociaux du territoire (a mission locale, le centre intercommunal d’action sociale) et les acteurs de l’économie sociale et solidaire (garage solidaire, entreprise d’insertion sociale) se sont associés à la démarche.  Enfin, les élus portent le projet de plateforme.

Pour assurer le succès de la plateforme, il est indispensable qu’un ETP lui soit consacré pour coordonner l’ensemble des acteurs et leurs actions. Il sera également important de veiller à la pertinence des actions menées, en mesurant leur efficacité.

Le frein potentiel le plus important serait un désengagement des partenaires la capacité d’action de la plateforme reposant sur leur coordination centralisée.  Un autre frein potentiel est le risque de l’impermanence de l’action de la plateforme au-delà des deux années de l’expérimentation. En outre l’action de la plateforme est conditionnée par son pouvoir à faire changer les habitudes de déplacements à un public qui peut présenter de fortes réticences malgré les dispositifs d’animation et de communication déployés.

Il est important de faire comprendre à l’ensemble des acteurs concernés qu’ils existent de vraies difficultés à se déplacer avec un impact négatif sur le dynamisme économique du territoire. Les solutions apportées par la plateforme auront à la fois des bénéfices sociaux qu’économiques. Ce discours permettra de favoriser l’implication des acteurs économiques dans le projet.

50.382405338067, 2.3327489966037

Plateforme de la Mobilité

Pôle d’Equilibre Territorial et Rural Ternois 7 Vallées

pour en savoir plus