Covid19 - Toutes les informations et les modalités de fonctionnements des mobilités prises pour pallier la crise sont disponibles sur le site du gouvernement

Maison des Mobilités du BOCAGE « 2MB »

Organiser la complémentarité des offres multimodales d'un bassin de vie à dominante rurale (le Bocage), le développement de points de correspondance et l'ouverture aux usagers de services d'accueil et de conseil sur les modes de transport et de services associés

Quelle est l’innovation portée par le projet ?

Un point d’ancrage et de référence pour la mobilité de tous.  Sur la base d’un travail collaboratif mutualisant les compétences des partenaires, « en agissant ensemble » pour le développement local, le confort de ses habitants et des voyageurs, vers une mobilité plus horizontale

Année de mise en oeuvre
2019

Comment le projet fonctionne ?

Au regard de la vitalité économique (11500 emplois pour 17650 habitants) et de la position géographique de Vire Normandie (au Sud du Calvados et limitrophe de l’Orne et de la Manche), les besoins en mobilités (domicile-travail/pour la santé/pour les études secondaires/ pour les pratiques culturelles, sportives…) sont importants. 70% des emplois virois sont occupés par des personnes ne vivant pas sur le territoire de Vire Normandie dont 30% dans un rayon de 30 km et 40% au-delà de 30 km, qui viennent de bassins d’emploi et de vie périphériques. Certaines données telles que le revenu disponible par unité de consommation ainsi que la part des ménages fiscaux imposés et le taux de pauvreté (17,5% des ménages ne possèdent pas de voiture) nous obligent à aborder la mobilité sous l’angle du service « rendu » au public. Le vieillissement de la population très significatif et l’isolement pour certains nécessitent des offres plus individualisées. Un déploiement d’un réseau d’initiative publique de fibre optique est en cours mais de nombreux logements ne sont pas couverts ou partiellement via le réseau de cuivre. L’accès à l’information multimodale sur internet est donc inaccessible pour certains habitants.

L’enjeu du projet est alors de développer l’offre de mobilités, de la coordonner, de la faire connaître pour qu’elle soit vecteur de développement économique et de cohésion sociale. Ce projet vise à organiser la complémentarité des offres multimodales d’un bassin de vie à dominante rurale (le Bocage), le développement de points de correspondance et l’ouverture aux usagers de services d’accueil et de conseil sur les modes de transport et de services associés (vente de titres en direct/borne…)

  1. Connecter toutes les mobilités en appui d’une coordination, par la collectivité, des offres de mobilité et des services associés des différents partenaires.
  2. Aménager le lieu de vie. Sur la base de convention de partenariat, de mise à disposition voire de délégation, mutualiser les espaces à l’intérieur du lieu, intégrer voire unifier l’ensemble des services associés aux déplacements, avec, comme élément clés, un service intégré d’informations afin d’orienter l’usager en amont ou /et en direct vers des solutions les mieux adaptées à son besoin et de faciliter les achats.    
  3. Mettre en place un lieu de connexion pour distribuer les mobilités afin de favoriser la continuité des parcours en combinant présence humaine et outils numériques.  Les modes de transport sur ce lieu (train, bus, auto partage, vélo, parkings…), ceux qui sont à développer les nœuds de correspondances, l’accueil physique des usagers avec des services associés…sont autant de conditions qui devraient faciliter l’expérimentation de nouveaux usages, de recueillir des informations plus qualitatives sur les attentes et d’accompagner au mieux les publics, particulièrement les plus éloignés.

Quels sont les usagers concernés par le projet ?

Tout public de la commune

Quels sont les clefs de réussites et les leviers facilitateurs du projet ?

Les conditions favorables sur le territoire sont :

  • L'implication forte de la commission d’élus en charge de la mobilité et de la commission « transition énergétique et écologique » : un COPIL ad hoc est créé avec l’appui des services.
  • Le lancement d’une étude par la collectivité sur la définition d’une stratégie des transports (finalisée pour septembre 2018)
  • La semaine de la mobilité et du développement durable multi partenariale : rendez-vous annuel depuis 2016.
  • L'implication de la Région Normandie sur la transformation des guichets SNCF des villes moyennes
  • L'implication de la Région en tant qu’AOT pour favoriser la continuité interdépartementale des transports collectifs
  • La création de liaisons douces (inscrites au PLU)
  • La capacité de la SNCF à proposer des offres acceptables de mise à disposition de la gare ferroviaire (nature du titre d’occupation, commission sur la vente des titres de transport régionaux -TER-  et nationaux -Intercités et plus -, de certaines emprises foncières environnantes nécessaires pour accueillir de nouveaux services ou équipements (stationnement des bus interurbains, repos des chauffeurs, aire de covoiturage, franchissement des voies ferroviaires)

Les ponts de vigilance à avoir sont :

  • L’accompagnement de la Région en termes financiers et organisationnels (interconnexion des lignes de bus interurbains).
  • La faisabilité économique du projet et l’acceptabilité par les habitants
  • Le risque d’individualisation extrême des prestations. La question de la place pour l’usager acteur de la mobilité doit être posée et partagée par les partenaires associés. Est-il coproducteur du service ou consommateur passif ? Quel niveau de service est-il pertinent ?
  • La perception de 2MB. L’action de la collectivité et de ses partenaires pourrait être perçue comme une substitution à l’engagement de la SNCF qui ferme le guichet de la gare ferroviaire. La question de la communication partenariale, de la pédagogie sur le projet et de son opportunité est fondamentale.

Caractéristiques

48.837821604987, -0.88847672835921

Maison des Mobilités du BOCAGE « 2MB »

Vire Normandie

pour en savoir plus