Effectuer une recherche sur le site.

Inventons une mobilité durable pour les territoires ruraux

Identifier les besoins-types récurrents de mobilité sur une communauté de communes rurales représentative, sur leur confrontation avec les technologies existantes ou futures.

Quelle est l’innovation portée par le projet ?

Les réponses technologiques à venir seront intégrées (véhicule autonome). La charge des batteries des véhicules intégrera les fonctionnalités du « Smart Charging » pour limiter l’impact sur les réseaux électriques.

Année de mise en oeuvre
2020

Comment le projet fonctionne ?

Le projet permet de

  • Diminuer la part des déplacements autosolistes réalisés en véhicule thermique, et donc des émissions de GES, à hauteur de 25%, à l'horizon 2030. Construire une stratégie de mobilité durable.
  • Accélérer la diffusion de mobilités durables en expérimentant notamment les véhicules autonomes sur des services tels que le transport à la demande, en développant les nouveaux usages par la mise en place d'un covoiturage dynamique à l'échelle du bassin de vie et audelà, et par le remplacement des parcs de véhicules par des véhicules décarbonés(véhicules électriques -hydrogènes).
  • Accélérer la diffusion des véhicules à moindre consommation énergétique, et parallèlement de la production locale d’énergie renouvelable, pour contribuer à leur alimentation, notamment en rendant le modèle économique plus robuste.
  • Développer les compétences pour la gestion des nouveaux services de mobilité et les interactions associées avec les projets d’énergie renouvelable du territoire et d'autoconsommation.
  • Renforcer l’attractivité économique par un accès facilité aux mobilités ; réduction / optimisation des coûts pour la collectivité et les usagers.
  • Permettre le développement et la commercialisation de nouveaux produits et services / innovation des entreprises et un développement du tissu économique local, l'augmentation des emplois dans les domaines des énergies renouvelables
  • Renforcer les compétences locales en matière de mobilité et faciliter la mise en réseau des acteurs, 
  • Réduire l'autosolisme en proposant des solutions de mobilités durables accessibles aux personnes actives et éloignées des services notamment de l'emploi.
  • Augmenter l’utilisation des modes partagés et rompre l’isolement des populations éloignées des réseaux de transport en commun

Il s’agit alors de définir et mettre en place une stratégie de déploiement phasée : recensement offres/besoins; leviers technologiques, organisationnels; implémenter les solutions ; indicateurs de suivi; diffusion des enseignements et bonnes pratiques. La combinaison des différents modes de transports et l'intermodalité, seront privilégiées. Solutions étudiées : remplacement des parcs de véhicules par des véhicules électriques/hydrogènes, véhicules intelligents, autonomes, covoiturage dynamique, autopartage.

Il s’agit alors de définir un état final de mobilité souhaitable, puis mettre en place une stratégie phasée pour l’atteindre. Cette stratégie tirera parti des différentes roadmaps technologiques connues des partenaires du projet (EDF, Pôle Véhicule du Futur…), telles que par exemple : les futures interactions entre le véhicule électrique et le réseau (vehicle to grid / vehicle to home) ; l’arrivée à l’horizon 2022 des premiers services à base de véhicules autonomes économiquement rentables.

Quels sont les usagers concernés par le projet ?

Maintenir la population, en prenant en compte les défis liés au vieillissement et attirer de nouveaux habitants : attractivité du territoire ; Structurer le territoire en termes de flux et de maillage à l’échelle du bassin de vie ; Garantir à tous l’accès aux services et aux droits fondamentaux (emplois, santé, éducation…)

Quels sont les clefs de réussites et les leviers facilitateurs du projet ?

L’ambition de la collectivité est de se saisir de la problématique de la mobilité dans sa politique de transition écologique. Elle se raccrochera donc aux démarches en cours : PCAET, TEPCV, réhabilitation thermique du bâti et de l’habitat ; développement des énergies renouvelables ; autoconsommation ; mobilité douce (infrastructures cyclables et piétonnes, vélos à assistance électriques, véhicule électrique pour le portage de repas à domicile) ; Territoire entré en démarche Cit’ergie® ; réduction des déchets et augmentation de l’approvisionnement en circuits courts

Cohérence entre la démarche, en matière de mobilité durable, et les dispositifs existants/documents de planification. Définir une politique des déplacements au service du développement durable : intégration de la mobilité dans le futur SCOT et les documents d’urbanismes (PLU). La démarche sera complémentaire à l’offre existante en matière de mobilité (services et infrastructures existantes), afin de la valoriser, de l’optimiser et d’améliorer son efficacité énergétique. Par exemple : les bornes de recharge pour véhicules électriques, installées par le SIEEEN.

Avoir les outils pour une mise en œuvre rapide.

Financement par rapport à la priorisation des chantiers mis en œuvre.

Les partenaires mobilisés et mobilisables constituent un écosystème complet public / privé associant la recherche pour répondre à la problématique du développement d’une mobilité durable en milieu rural.

Caractéristiques

47.411456539197, 2.9264837920992

Inventons une mobilité durable pour les territoires ruraux

Communauté de Communes Loire, Vignobles et Nohain

pour en savoir plus