Covid19 - Toutes les informations et les modalités de fonctionnements des mobilités prises pour pallier la crise sont disponibles sur le site du gouvernement

« Bougeons autrement en Rives de Saône ! »

Un projet global qui implique et sensibilise tous les acteurs du territoire au sujet de leurs déplacements, et tout particulièrement la question de l’intermodalité et la mobilité à vélo

Quelle est l’innovation portée par le projet ?

Une réponse à un besoin social via une approche globale et individualisée des problématiques de mobilité des personnes. L’innovation du projet tient aussi au fait qu’il fédère plusieurs acteurs et qu’il propose des solutions de transports scolaires originales et écologique.

Année de mise en oeuvre
2020

Comment le projet fonctionne ?

La CC Rives de Saône est un territoire rural et diffus. Les distances entre chaque point du territoire sont importantes et l’habitat dispersé fait que la mobilité reste un souci permanent pour les habitants. Les lignes de transports collectifs ne concernent que les jeunes scolarisés sauf rares exceptions ; la voiture reste le mode de déplacement le plus utilisé notamment pour les trajets domicile/travail.

La problématique de l’accès aux services, à l’emploi et à la formation se pose pour les plus fragiles comme les personnes âgées, les personnes en situation de précarité et les jeunes. Plusieurs types de freins ont été identifiés : financiers, matériels, psycho-sociaux et cognitifs.

ANIMER UNE DYNAMIQUE DE TERRITOIRE SUR LA MOBILITE

Création d’une « Maison des mobilités et du vélo » avec plateforme/guichet unique proposant des usages et des services différents.

  • Information (outil numérique et réseau de relais d’information locaux) ;
  • Accompagnement : apporter une réponse individualisée aux problématiques de mobilité pour favoriser l’autonomie des individus ;
  • Coordination - Animation des partenariats et Ingénierie de projet ;
  • Accompagnement spécifique sur la pratique du vélo et le développement de l’intermodalité en partenariat avec la SCIC la Bécane à Jules (cf. territoire lauréat à l’AP régional « mobilité rurale » 2018 de la Région Bourgogne Franche-Comté ;
  • Conseil et promotion de l’intermodalité (covoiturage, train, vélo…) ;
  • Actions d’animation auprès des publics scolaires : définition d’un projet pédagogique en partenariat avec les écoles et sites périscolaires du territoire.
  • Mise en place de solutions de transports scolaires « écologiques » type « Pédibus », « hippomobilité » et « rosalies » pour conduire enfants et collégiens sur leurs lieux d’études.

UNE OFFRE DE SERVICE MODULABLE

L’offre de services de la plateforme est constituée en priorité d’un service d’accompagnement à la mobilité des publics et d’un volet promotion/information. Elle devra évoluer pour intégrer les initiatives des différents acteurs du territoire.

Le but est de faire découvrir le vélo et d’accompagner au changement, proposer des animations, des journées d’essai, puis de la location courte ou longue durée de vélos pour tester et apprécier ce mode de déplacement. Un des enjeux est aussi de donner la possibilité d’acheter ou de louer avec une option d’achat par la suite, et également de pouvoir entretenir les vélos.

Ces actions permettent d’apporter des réponses immédiates et d’accompagner vers une mobilité alternative pérenne et autonome.

Elles permettent aussi de créer une dynamique territoriale autour de la mobilité et d’impulser des services innovants répondants aux besoins du territoire.

Quels sont les usagers concernés par le projet ?

En termes d’empreinte environnementale

  • Réduction des déplacements en voiture solo pour les trajets de moins de 3 km, donc réduction des polluants liés (action PCAET) ;
  • Développement du rabattement vers le train et le covoiturage ;

En termes d’emploi et de développement économique

  • Développement de l’employabilité des personnes ;
  • Amélioration de la mobilité des jeunes et des personnes en recherche d’emploi et de formation ;
  • Mobilité au quotidien (service vélos réparation) + activité annuelle avec contrat entretien vélo pour les flottes fluviales ;
  • Augmentation des retombées économiques générées par le tourisme à vélo localement ;

Renforcement de la compétence locale

  • Structuration d’une offre de mobilité adaptée aux besoins (maillage, besoins sociaux) ;
  • Réflexion d’un schéma des mobilités à l’échelle du territoire ;
  • Prise en compte du projet dans le travail de préfiguration PLUi, du PCAET et schémas sectoriels (développement touristique, économie fluviale…) ; 
  • Travail partenarial avec les entreprises locales ;
  • Développement de la coopération entre les acteurs du territoire intervenant sur la mobilité et amélioration de la visibilité des outils existants ;

En termes de changements de comportement de mobilité :

  • Promotion de la mobilité active et développement des solutions de mobilité alternatives à la voiture solo ;
  • Meilleure qualité du service (public) rendu aux usagers et habitants ;
  • Prise en compte de la mobilité des petits gestes du quotidien (achat pain/emmener les enfants à l’école : vélo = moyen de déplacement sain). Entre 2 et 5km, le vélo est le mode de transport le plus efficace !

Quels sont les clefs de réussites et les leviers facilitateurs du projet ?

Le service Mobilité de la Communauté de Communes est en plein développement.

Un Vice-Président à la mobilité supervise le service, lequel regroupe actuellement 2 ETP : un responsable de service et un chargé de mission.

Un groupe de travail « mobilité » est composé d’élus et se réunit tous les trimestres pour proposer des actions à mettre en œuvre et assurer le suivi et l’évaluation des dispositifs mis en place.

Il est à souligner l’implication et l’investissement de plusieurs Vice-Présidents sur ce sujet, les Vice-Présidents Mobilité et Tourisme notamment (animation du groupe de travail, participation aux réunions techniques, etc…).

Les réflexions du service mobilité :

  • L’accompagnement des publics fragiles vers la mise en œuvre de parcours mobilité notamment pour faciliter leurs démarches de recherche d’emploi, d’accès à la formation, ou d’insertion sociale ;
  • L’animation territoriale et le renseignement sur l’offre de mobilité ;
  • L’installation d’aires de covoiturage ;
  • L’installation d’abris à vélos fermés sécurisés à proximité immédiate des gares et/ou aires de covoiturage ;

Facteurs de réussite :

  • Engagement et dynamique des acteurs parties prenantes du projet ;
  • Portage et volonté politique ;
  • Importance de l’activité fluvial ;
  • Présence d’itinéraires touristiques à vélos ;
  • Installation d’abris à vélos pour faciliter le stationnement et l’usage des cycles et le choix du vélo pour les personnes qui habitent et travaillent dans la même ville ;
  • Travail avec le public scolaire pour sensibilisation ;

Point de vigilance :

  • Nécessité d’être à l’écoute du territoire et des attentes et besoins des usagers. Il faut une adhésion de la population et donc un travail pédagogique et collaboratif avant de pouvoir proposer des services ;
  • Zone rurale ou les attentes de la population en matière de déplacement, d’écologie ne sont pas les mêmes qu’en ville ;
  • Importance des distances d’éloignement entre les villages ;
  • Saisonnalité ;

Les difficultés sont les suivantes :

  • Promotion/communication sur les dispositifs ;
  • Repérage/identification des publics rencontrant des problématiques de mobilité ;
  • Incitation au changement de comportement ;
  • Notion d’exemplarité de la part des acteurs et partenaires ;

47.000524225379, 5.150011483239

« Bougeons autrement en Rives de Saône ! »

Communauté de communes Rives de Saône

pour en savoir plus