Covid19 - Toutes les informations et les modalités de fonctionnements des mobilités prises pour pallier la crise sont disponibles sur le site du gouvernement

EtudeMobBM

construire pour le compte du Pôle d’Equilibre Territorial et Rural Bruche Mossig des objectifs stratégiques en matière de transports et de déplacements compatibles avec les objectifs du SCoT et du PCAET partagés par les intercommunalités

Quelle est l’innovation portée par le projet ?

Le territoire n’a jamais compté d’AOM, ni d’étude globale sur le territoire ou de stratégie commune. L’innovation forte pour le territoire est de prendre en main cette thématique, d’agir en concertation avec les acteurs du territoire, et de définir une stratégie pérenne

Année de mise en oeuvre
2021

Comment le projet fonctionne ?

L’objectif principal de l’étude est de bénéficier de leviers pour prendre en main la thématique mobilité sur le territoire. Il s’agit alors de réaliser un diagnostic de la mobilité sur le territoire afin d’en dégager les principaux enjeux, en complément de ceux évoqués lors du club climat ; puis de dégager une stratégie pour le territoire et la réalisation de 15 actions concrètes et opérationnelles qui permettront, outre de répondre aux besoins exprimés de la population, de participer aux objectifs environnementaux énoncés lors du PCAET, en cours de validation par les élus du territoire. Ce panel d’actions permettra à chacun, élu, entreprise, services territoriaux dont PETR de prendre en main la thématique mobilité et de mettre en place les actions qui répondent aux enjeux évoqués dans le PCAET, le club climat et le SCoT.
L’étude porte sur le périmètre global du PETR et elle devra se décliner spécifiquement sur chaque communauté de communes le composant. Elle doit prendre en compte obligatoirement les orientations du SCoT Bruche Mossig, ainsi que les éléments de diagnostic et de stratégie en cours d'élaboration du PCAET Bruche Mossig.
Elle doit se concentrer principalement sur le déplacement des personnes (réguliers et occasionnels), mais devra comporter quelques éléments relatifs au transport de marchandises, du moins dans la première phase de l'étude.
L’étude se déroulera en 2 phases :
PHASE 1  : Diagnostic et identification des enjeux mobilité sur le territoire
PHASE 1a : état des lieux de l'offre et des services en transport et mobilité, ainsi que leur accessibilité (Le prestataire devra compléter les éléments de diagnostic déjà en possession du PETR)
PHASE 1b : analyse des flux et des besoins de déplacements, identification des enjeux (Le prestataire devra analyser et cartographier )
PHASE 1c (tranche optionnelle) : recueil de données manquantes (Le prestataire pourra proposer de compléter les données existantes sur le territoire par la réalisation d'une enquête de terrain, fiable statistiquement pour chaque communauté de communes, et pourra être menée par plusieurs modes (comptages, téléphone, questionnaires papier ou internet …).
PHASE 2 : actions et création de nouveaux services à la population
PHASE 2a : Eléments stratégiques pour le territoire
PHASE 2b : Proposition d'actions concrètes et opérationnelles

Quels sont les usagers concernés par le projet ?

Tous les acteurs se déplaçant sur le territoire sont concernés par cette étude.

Quels sont les clefs de réussites et les leviers facilitateurs du projet ?

Le premier facteur de réussite est de bien prendre en compte les volontés des 68 communes et de la population, et d’être capable de synthétiser toutes les contributions et volontés, tout en gardant en tête la notion de moyens nécessaires qui fait qu’une priorisation est obligatoire. Ainsi, il faut savoir bien articuler entre la prise en compte de tous les avis et trancher le cas échéant si les volontés sont trop utopiques au regard de la capacité des trois communautés de communes à mettre en œuvre tous les projets.
Le deuxième est la bonne articulation avec les autres documents du territoire, par exemple le SCoT et le PCAET, ne pas faire doublon et utiliser les éléments de l’étude mobilité pour aller plus loin dans les actions proposées.
Le troisième est que les actions proposées soient les plus opérationnelles possibles, qu’elles soient orientées vers un résultat et non vers une orientation quelconque. Dans ce cadre, la bonne réflexion autour de la prise de compétence « autorité organisatrice de la mobilité » sera un point fondamental à traiter tout le long de l’étude.
Le quatrième est d’associer les bons acteurs extérieurs à l’étude, afin de ne pas « fermer » le territoire et de l’imbriquer dans les politiques publiques plus globales. Par exemple, associer la région Grand Est au plus amont possible est un réel gage de réussite vers des résultats plus marquants.

 

48.5400456, 7.4507762

EtudeMobBM

PETR Bruche-Mossig

Pour en savoir plus