Covid19 - Toutes les informations et les modalités de fonctionnements des mobilités prises pour pallier la crise sont disponibles sur le site du gouvernement

François Poupard, directeur général des services de la Région Nouvelle Aquitaine

FPOUPARD

Présentation

"Les compétences des Régions sont tout à la fois d’être des autorités de la mobilité, en charge de l’articulation des mobilités urbaines et interurbaines sur leur territoire, de la formation et du développement économique.


Ces trois missions - mobilités, formation et développement - fondent en Nouvelle Aquitaine une approche globale.

Elle vise tout d’abord à négocier avec les autres autorités en charge des mobilités les bonnes articulations. Les présidents de la Région et de la Métropole de Bordeaux sont convenus en fin d’année dernière, de développer des TER métropolitains, cadencés et « diametralisés », qui permettront de traverser le territoire de la métropole et au delà puisqu’il s’agira de relier, au quart d’heure, des villes « satellites » comme Langon, Libourne ou Arcachon. Ce type de réflexion doit se déployer avec toutes les métropoles et agglomérations importantes de la région, des discussions sont en cours avec l’agglomération de la Côte Basque - Adour, la métropole de Limoges ou de Poitiers. Ces projets, qui doivent voir des mises en œuvre dès 2020, engageront des réflexions sur le rabattement vers les gares, les nouvelles mobilités périurbaines, le covoiturage, l'usage du vélo, etc. La Région Nouvelle Aquitaine a créé en 2018 un syndicat mixte, "Nouvelle-Aquitaine Mobilités", qui sera le lieu de discussions pour construire les outils destinés à faire vivre ces projets : optimiser l’ensemble des offres de transport en une seule, information numérique, billetique unique, nouvelles mobilité, titres de mobilités...

 
La Région s'est également engagée de façon résolue dans de nombreuses actions de développement économique dans le domaine des mobilités, avec des dispositifs d’aides aux investissements technologiques dans les entreprises, grandes, petites ou de taille intermédiaire. Elle a créé en 2008 TOPOS, réseau d’acteurs néo aquitains spécialisés dans les solutions et services de mobilité intelligente, afin de favoriser l’émergence de projets collaboratifs entre ses membres, accélérer le développement et l’innovation des entreprises et promouvoir la filière régionale au niveau national et international. Ce réseau comporte les entreprises innovantes de toutes tailles (de la startup au grand groupe), les équipementiers et constructeurs, les transporteurs, les acteurs publics, les sociétés d’ingénierie, les écoles et universités... Par exemple, les acteurs innovants de TOPOS ont une expertise unique sur la navigation par satellite, les solutions de positionnement de haute intégrité, et par extension les systèmes de transport intelligents (ITS) autour de l’émergence de solutions basées sur le programme GALILEO. Mais l’expertise de ce réseau se déploie également en matière de gestion de trafic et d’aide à la navigation, de systèmes coopératifs, d’ecomobilité, de route intelligente, de systèmes d’analyse d’image ou de signalisation et guidage, de réalité augmentée, de data, d’intelligence artificielle et de systèmes prédictifs... TOPOS fait partie du pôle numérique néo aquitain Digital Aquitaine pour animer le marché de la Mobilité et fait à présent profiter ses membres d’interactions et de collaborations avec l’ensemble du réseau régional numérique. Sous la coordination de TOPOS, Bordeaux a accueilli en 2015 le 22ème Congrès mondial des Systèmes de Transport Intelligents (ITS World Congress), qui a accueilli 12.102 visiteurs, 3.893 congressistes, 270 sessions, 34 démonstrations officielles et 404 exposants venus du monde entier. TOPOS pilote, en collaboration avec ATEC ITS France, l’initiative internationale « ITS 4Climate » labellisée par l’ONU, et organise les 17 et 18 septembre prochain un congrès « ITS 4Climate » à Bordeaux.
 
La Nouvelle Aquitaine développe des initiatives de formation, de recherche et développement dans le domaine des transports et des mobilités. Des discussions avec la SNCF sont engagées pour créer un ou des campus de formation technique sur le ferroviaire, afin de réunir l’entreprise publique, les sociétés d’ingénierie, les entreprises privées (constructeurs de matériels, fournisseurs de systèmes de contrôle commandé, électricité courants forts, entreprises infrastructures ferroviaires...), écoles d’ingénieurs et universités. Il s’agit de faire pour le ferroviaire ce qui a été fait pour l’aérien avec Aerocampus. De nombreuses actions de formation et de mise en contact entre le milieu de la formation et et les entreprises sont développées sur le numérique ou les nouvelles mobilités.
 
L’ensemble de ces actions se déploie afin de faire de la Nouvelle-Aquitaine un territoire phare de projets, de compétences et d’innovation dans les nouvelles mobilités, dotée d'une stratégie résolument tournée vers l'avenir "